L’Institut National des Arts

Créée à l’origine, voici plus de 50 ans, comme un conservatoire de musique et de théâtre dénommé « Conservatoire National de Musique et d’Art Dramatique », cette institution d’enseignement a été rebaptisée « Institut National des Arts (INA) » par Ordonnance présidentielle en octobre 1971 et intégrée au système universitaire national au sein de l’Université Nationale du Zaïre (UNAZA). Depuis, l’INA fait partie de l’Enseignement Supérieur et Universitaire congolais où il est maintenant rattaché au Conseil d’Administration des Instituts Supérieurs Techniques, Artistiques et Technologiques (le CAISTAT).

L’INA organise en son sein trois sections d’enseignement (Musique, Art Dramatique et Animation Culturelle) et possède un centre de recherche en arts du spectacle, le CEDAR. Il a une population estudiantine de près de 1500 étudiants et plus d’une centaine d’enseignants, de maîtres, de techniciens et de chercheurs.

Ayant une vocation régionale avérée, l’INA accueille des étudiants originaires d’autres pays africains.

Les missions de l’Institut National des Arts ont, à la fois, une importance nationale et une pertinence internationale : formation des professionnels de haut niveau (bac + 5) dans les domaines de la musique, du théâtre, de la danse et de la gestion culturelle ; organisation de la recherche et publication des ouvrages scientifiques sur les arts et la culture ; interprétation et promotion de diverses ressources traditionnelles et contemporaines – à la fois matérielles et immatérielles – du patrimoine national.

L’INA est un centre d’excellence, de référence et de rayonnement de la diplomatie culturelle, notamment au travers des échanges culturels et artistiques avec les institutions homologues des autres pays ainsi que les professionnels de renommée mondiale de tous les horizons.

Avec les prestations scientifiques et artistiques de l’INA – une centaine de représentations publiques et de conférences de haut niveau chaque année académique – son personnel scientifique ainsi que ses étudiants font la démonstration de leurs grandes compétences.

L’I.N.A., c’est « l’Antenne sensible » de l’Enseignement Supérieur et Universitaire congolais, de par son rayonnement et sa compétitivité.